Séminaire interactif de partage des expériences sur l’audit des ODD : Un point de vue de différentes régions

Une délégation du Contrôle Général des Service Publics, composée de Mme KONATE Salimata DIAKITE, Contrôleur Général des Services Publics et Mme TOURE Bintou KONE, Contrôleur des Services Publics, s’est rendue à Lisbonne (Portugal) du 20 au 23 Novembre 2019 pour participer au premier séminaire interactif consacré à l’Agenda 2030 des Nations Unies.

 

Le séminaire conjoint d’échange AFROSAI -EUROSAI, organisé par le Tribunal de Contas du Portugal, a regroupé 138 participants représentant 47 ISC (des pays africains et européens), de l’IDI, des secrétariats généraux AFROSAI, INTOSAI, EUROSAI, du PNUD, de l’UEMOA, de l’OLACEFS.

 

Le Tribunal de Contas du Portugal a profité de l’occasion pour célébrer son 170ème anniversaire sous sa dénomination actuelle et le 630ème depuis sa création

 

Les débats ont porté résultats des audits des ISC sur la préparation des gouvernements à la mise en œuvre des ODD et les expériences d’audit des ODD spécifiques.

 

Il a été question des actions entreprises par les pays en matière de cohérence et d’intégration des ODD dans les politiques et la contribution des ISC à un contrôle pertinent et indépendant de l’agenda 2030.

 

A la suite des échanges, les réponses suivantes ont été retenues pour un certain nombre de question :

  1. Les types d’audit applicables à l’audit des ODD : l’audit de performance est mieux indiqué pour les audits des ODD
  2. L’évaluation des politiques publiques : elle est adaptée pour la vérification des impacts, de la cohérence et de l’intégration des ODD avec la possibilité de se référer aux résultats de l’audit de performance ; toutefois, l’audit des ODD va au-delà d’une entité ;
  3. Pour une approche multidisciplinaire, les politiques publiques doivent être alignées sur les ODD ;
  4. Les défis se résument entre autres à : la disponibilité des ressources financières et humaines qualifiées ; l’inclusion de la société civile et les couches défavorisées ; la contrainte de logistique et de ressources sécurisées ; l’insuffisance de données de qualité ; contraintes sécuritaires ; les critères pour évaluer les risques ; les opportunités pour les ISC sont la plus-value pour les citoyens, les novelles méthodologies et outils ; engager la planification des travaux (choix des sujets, critères et des sites à vérifier) ;
  5. Participation de la société civile par l’élaboration des questionnaires, son implication dans la planification de l’ISC ; l’établissement des plates formes de collaboration entre les ISC et la Société Civile.

 

En conclusion, les ISC ont convenu que le défi majeur pour elles est comment aller vers les citoyens pour l’application des nouvelles techniques. Aussi, pour l’audit des ODD, il est important pour les ISC de se fixer pour une période de 10 ans en sélectionnant un nombre limité d’objectifs à auditer et de revenir de manière pluriannuelle pour évaluer les progrès. Compte tenu de la complexité des ODD, le message important est qu’il doit y avoir la coopération entre les ISC, l’ouverture et la flexibilité avec les outils à utiliser et la nécessité de se concentrer sur les priorités des gouvernements.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.